• Alter do Chao

     

    Alter du Chao 4 jours

     

    24 /10/14

     

    Nous sommes retournés à Santarem pour prendre un bus pour Alter do Chao, l'endroit le plus touristique de la région. C'est une petite ville d'environ 8000 habs dont le seul intérêt est le bord du fleuve. L’arrêt de bus fut compliqué à trouver mais maintenant nous savons que pour avoir une info il faut poser la que stion à trois personnes différentes puis trier les réponses.                       Nous arrivons à Alter do Chao en début d’après midi et commençons à chercher l'auberge de la floresta qui serait pas mal d'après les guides. Effectivement l'auberge porte bien son nom elle est construite dans un petit carré de forêt, c'est très jolie et bien fait. Durant le séjour on aura la visite de quelques macaques et d'un iguane. Après avoir visité les lieux on s'installe dans le petit carbet qui se révélera trop petit quand il est complet.

    On découvre qu'un petit chemin nous emmène directement sur une plage à environ 200 mètres. Cette plage n'est pas très fréquentée car éloignée du centre du village et de la plage principale. L'eau est vraiment bonne , en fait sa température n'a jamais changé depuis Kourou .L’auberge est équipée d'une cuisine collective, une bonne nouvelle on va pouvoir varier un peu le quotidien alimentaire. Ce sera fait dès le lendemain en achetant deux poissons à un pêcheur et de la gomme de tapioca pour faire des « crêpes ».

    L'endroit est effectivement très beau , c'est un ensemble d’îles le long du fleuve Tapajos , à certains endroits des langues de sable émergent lors de la saison sèche ( c'est le cas actuellement ).

    La plage principale est très animée avec musique , bar les pieds dans l'eau , jet ski etc .Du coup on l'a évité c’était trop bruyant. De nombreux racoleurs plus ou moins guides , certains en ont fait les frais, proposent des tours en pirogue pour aller voir les dauphins roses ou aller en forêt.

    Ce lieux est très fréquenté par des rasta et des hippies récents ou antiques qui vivent soit en marge soit en faisant un peu de commerce ou les deux.

    Un des magasins de souvenirs vaut le déplacement c'est plutôt un mini-musée d'objets confectionnés par des tribus indigènes .Tout est parfaitement classé par tribu et type d'objet cela va des vêtements aux armes en passant par les bijoux et instruments de musique etc ... On y a trouvé des fabrications de Jamaraqua. Dommage photos interdites à l’intérieur.

    Nous avons fait des rencontres sympathiques dans cet hébergement dont plusieurs voyageurs français mais aussi des brésiliens très sympa de Belem, Rio et Manaus.

    Le propriétaire des lieux est aussi prof de capoeira angolaise, c'est de la musique faite avec des berimbau. On a pu assister aux répétitions avec son groupe. Cela méritera qu'on s'y intéresse après notre retour.

    En tous cas on aura bien bronzé et lézardé pendant ces 4 jours et sans coup de soleil s'il vous plaît.

    Mais il est temps de reprendre la route avec nos sacs qui semblent de plus en plus lourds. Il devenait urgent de partir,  car notre argent liquide était presque épuisé, les distributeurs étaient soit en panne soit ils ne reconnaissaient pas nos cartes.

    Le 28/10/14 on quitte donc Alter de Chao pour sauter dans un bateau à Santarem direction de nouveau Santana. On a l'impression de repartir au point de départ mais nous avons eu des infos concernant le train qui va à Serra de Navio et dont on arrivait pas avoir de nouvelles.

    un bout de plage

    un autre bout de plage

    auberge de la floresta , l'entrée

    le petit carbet

    pas loin du carbet

    noix de cajou dans son fruit

    un visiteur du soir

     

     


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    jpanie
    Jeudi 6 Novembre 2014 à 22:05

    très beau, ça fait paradisiaque !!

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :