• Le séjour en Guyane

     

    24/09/14 suite

     

     

    13h00 Après avoir avalé un repas à emporter acheté dans un snack chinois,nous rencontrons la propriétaire du studio d'Adrien pour la remise des clés . Elle nous donne des tas de conseils bien utiles pour la Guyane et pour le Brésil.

    15H00,Nous voilà parti en bus, pour un rendez vous devant l’hôpital de Cayenne , avec le loueur d'un petit studio pour cette nuit. On a de la chance il nous emmène en voiture jusqu’au studio puis propose de nous emmener demain matin au centre de Cayenne, de plus Valérie et Adrien viennent de partir en course avec lui. Tout ça nous arrange bien car : sacs, chaleur 32° et kilomètres ne font pas bon ménage en début de périple.

     

    Premières impressions : On se croirait en métropole à certains moments car les chaînes de magasins, les bâtiments officiels etc... sont identiques. A d'autres moment on ne se croit pas en France mais dans pays d’Amérique latines .Ce qui change beaucoup c'est le jour à 6h00 et la nuit 18h30 et la chaleur étouffante, vivement que l'on s'acclimate.

     

    Ce matin le chauffeur de taxi qui est un ex commando de l'armée nous a expliqué que le problème capital ici c'est l’orpaillage sauvage qui entraîne tous les trafics possibles. Il a lui même participé à des interventions et nous a dit que l’arrêt des opérations est catastrophique pour les Amérindiens. voir « dirty paradise ».

     

    Cayenne est multiculturelle de l’Afrique aux caraïbes, la Chine , Vietnam en passant par les autres pays d’Amérique du sud.

     

     

    25/09/14

     

    Notre logeur un martiniquais à la retraite nous dépose comme convenu à la gare routière de Cayenne. C'est en fait des minibus de 7 personnes pour 3 destinations, stationnés le long d'un quai . Dès qu'ils sont pleins ils partent . Le notre en direction de Kourou partira assez vite mais nous demandera un supplément pour s’arrêter au centre Amérindien Kalawachi. Le minibus nous dépose près du centre, nous sommes accueilli par le gardien qui nous fait visiter les lieux.

    Le centre et composé d'un musé, d'une exposition et d'un bar restaurant. Après une dégustation de cachiri ( manioc fermenté) Hervé nous montre le carbet dans lequel nous allons passer une première nuit en hamac.

    Vers midi le directeur du centre vient discuter avec nous , il nous propose de l’accompagner en forêt pour couper des palmiers. Il doit préparer des cœurs de palmier pour une fête amérindienne le lendemain.

    Le premier contact avec la forêt se fait sous la chaleur avec des machettes. On abat cinq palmiers que l'on découpe en tranches. Au retour les bons morceaux sont décortiqués jusqu'au cœur. Fin de soirée tout est prèt, on dîne avec Hervé qui nous parle de la vie actuelle des amérindiens en Guyane .

    Pour demain matin on commande un taxi pour nous emmener sur Kourou.

     

     

    26 /0914

     

    8h45 le taxi arrive presque à l'heure, cerise sur le gâteau le chauffeur ramène les lunettes que j'avais oublié hier dans le minibus.

    On arrive à l'office de tourisme de Kourou, qui est aussi un relais de la poste, pour nous aider à trouver un logement.

    Notre choix se porte sur un carbet qui se trouve dans un village amérindien sur le front de mer.

    11h00 on arrive au carbet, très très rustique ( achmelvick en pire) mais idéalement situé : plage de sable avec cocotiers. Le contact est simple et chaleureux . C'est un ensemble de baraques crées pour accueillir les amérindiens qui sont venu construire le centre spacial.

    On s'installe et faisons la connaissance de deux lyonnais qui occupent le carbet , l'un est en vacances et l'autre voyage depuis 4 ans.

    Nos impressions étaient bonnes la Guyane n'est pas encore prête pour les touristes. Apparemment le Brésil est beaucoup plus accueillant et moins violent ( à voir). Du coup on devrait s'y rendre plus tôt que prévu.

    Demain on se lève tôt pour visiter les îles du Salut ( bagne). On ne racontera pas la galère habituelle pour réserver le bateau , acheter les billets , se rendre au bon embarcadère …

    Blog difficile à faire vivre car les zone wifi sont très rares. A Kourou le progrès c'est en haut dans l'espace pas en bas.

     

     

    27 /09 /14

     

    Dure de dormir à  cause du vent qui souffle fort la nuit. Curieusement on est pas embêté par les moustiques.

    Réveil 6h30, bus à 7 h00 on arrive à l'heure mais on se trompe de bateau. On arrive quand même a trouver le Ti Punch qui nous emmènera en une heure les Îles du Salut .

    Ce bagne était une véritable double peine pour les condamnés . Beaucoup d'entre eux tombaient malade ou décédaient ( jetés aux requins). Ceux qui finissaient leur peine devaient rester en Guyane 8 ans au mieux, au pire à vie.

    Le coin est très beau mais la chaleur violente n'incite pas à s’attarder au milieu des bâtiments et dans les musés. On aurait du emmener les hamacs pour passer la nuit sur place.

    17h30 :Retour à Kourou on prend un bus qui longe la côte. Nous passons d'une zone plutôt chic ( tennis , hôtel …) à une zone pas du tout chic, ça en seulement deux arrêts de bus.

    Ce soir ailerons de poulet grillés. On fait plus ample connaissance avec nos colocataires de hamacs, on parle Guyane, Brésil et du reste du monde.

    Finalement il y a bien des moustiques qui piquent mais ils sont petits et translucides.

    L'eau de notre plage est marron, tiedasse et le sol argileux . Mais sa proximité avec le carbet est un luxe.

    En journée les températures sont caniculaires, vers midi le soleil est pile au dessus de nos têtes ( pas d'ombre). Le soir on profite de la douceur des alizés.

     

     

    28/09/14

     

    C'est dimanche, beaucoup de monde sur la plage promeneurs, baigneurs, kite surfeur, pécheurs. Comme tous les soirs les jeunes amérindiens jouent au volley jusqu'à la tombée de la nuit.

    Un de nos colocataires finance son long voyage en proposant des peintures sur les façades des commerces. Il vient de partir travailler. pour nous c'est baignade et repos aujourd'hui. Ce soir ailerons de poulet ( encore ) pour tout le monde avec apéro rhum et bière (séparément).

     

    29/09 /14

     

    Réveil tardif pas beaucoup d’énergie. Courageusement on se rend à l'office de tourisme chercher des renseignements pour la suite du trajet. Comme d'habitude on revient bredouille malgré les efforts de l'employée.

    Pas d'infos utiles sur ce qu'il y a faire et comment y aller, à moins de faire appel à des taxis et guides privés. Bref on rester sur notre plage encore quelques jours. Le carbet se trouve chez le chef du village, il a invité Adrien pour une partie de pêche en fin d’après midi mais finalement l’état de la mer ne le permettra pas.

    De notre coté nous avons acheté du couac, c'est du manioc avec la consistance de la semoule. On le fait gonfler avec de l'eau chaude ou froide puis on le mélange avec des sardines à l’huile des saucisse , gingembre , citron etc …

    On a trouvé un cyber café pour faire des recherches sur la prochaine étape qui sera Cacao , un village Laotien.

     

     

    30/09/14

     

    4h00 réveil en sursaut par le vent et une pluie forte. Juste le temps de démonter les hamacs et mettre les sacs à l’abri . 15 minutes plus tard l’averse tropicales est finie . On se recouche dans une fraîcheur humide.

    Dans l’après midi un couple nous rejoint au carbet. ce sont des pécheurs martiniquais en vacances. Ils viennent de passer un mois au brésil en parcourant une partie du trajet que l'on a prévu. Autour d'un apéro on échange des tas d'infos qui nous seront utiles, comme par exemple le choix de la compagnie qui navigue sur l'Amazone.

    Ces soir tout le carbet est de sortie pour aller voir sur le front de mer des animations sur le thème de la science . En arrivant pas beaucoup de science mais beaucoup de bière et de danse. Nous avons passé une bonne soirée.

     

     

     

    01/10/14

     

    Enfin du poisson frais acheté au marché, on le fait juste griller , un régal.

    Seul événement de la journée.

     

     

    02/10/14

     

    Nous commandons un taxi collectif pour demain on se rendra à la gare routière de Cayenne pour aller ensuite sur Cacao , environ 70 km en direction du Brésil.

    On devrait d’ailleurs passer la frontière plus tôt que prévu.

    03/10/14

     

    Départ tôt ce matin pour Cayenne, mais sur place pas de transport qui peut nous emmener sur Cacao.

    Au mieux il peut nous laisser sur la nationale à 13km du village !Obligation de louer une voiture . Heureusement les 1er prix sont bas.Enfin on arrive dans le village , c'est un lieu différend du reste de la Guyane. Ici les habitants cultivent la terre et exploitent le bois. C'est grâce à ces terrains déboisés qu'est produit une grande partie des fruits et légumes que l'on trouve en Guyane. Aussi grâce au travail impressionnant des habitants.

    Après avoir fait le tour on se rend dans un carbet ( quimbe kio) et on s'installe dans les hamacs pour laisser passer un peu la chaleur, car il est 13h00.

    Sur les conseils de la propriétaire demain on se rendra à Regina pour voir un des derniers producteur de cacaoyer qui fabrique encore du cacao.

    En attendant on se délecte du ti punch maison avant de dîner. Le menu est composé uniquement de plats laotiens.

    Les habitants de Cacao sont des Hmong une communauté Laotienne réfugiée. Ils sont en Guyane depuis le milieu des années 70.

     

    04/10/14

    Ce matin on est sur la route du Brésil pour aller à Regina une petite ville au bord d'une grande rivière, l'Apouag.

    La traversé de la forêt par la route est magnifique surtout que cette route est déserte, peut être parce que c'est le we.

    Après une heure de route on est au centre de Regina, mais impossible de contacter le producteur de cacao, alors on fait du porte à porte pour avoir son adresse.

    On parviendra à arriver devant sa maison mais au prix de plusieurs demande de renseignements et quelques kilomètres de piste ( pauvre C1). Finalement il est en vacances , mais on ne sera pas venu pour rien on a pu goûter son chocolat.

    Retour au carbet à Cacao.

     

    05/10/14

    Jour de marché  c'est dimanche . On arrive sur la place du marché couvert vers 9h30 et surprise le village est envahi de visiteurs. La veille c'était le désert.

    On comprend rapidement les raisons de cette invasion, c'est les produits vendus sur place, que ce soit les mélanges de jus de fruit , les brochettes grillées , les fruits et légumes et autres plats à emporter.

    Pour digérer ( il est 11h00) On va rendre visite à un potier qui fait des démonstrations le dimanche. Çà vaut le coup d’œil. Voir «  cacao potier » sur un moteur de recherche. Puis après une visite chez un passionné de bestioles amazoniennes voir « le planeur bleu cacao » .

    Pour redigérer, en fin d’après midi on se fait une ballade sur un sentier de rando en pleine foret ( le sentier Molokoi). C'est vraiment très beau, le plus impressionnant c'est la taille des feuilles des plantes. Coté faune on ne voit pas grand chose par contre on entend des bruits de partout on sent que ça grouille de vie invisible.

    Il est temps de dîner mais ça va être dure alors on boit un ti punch .

     

    06/10/14

     

    Départ de Cacao ce matin on dit au revoir à Thia qui nous a régalé durant ces 3 jours. Nous on a régaler les moustiques. La ville de cacao vaut vraiment le détour.

    C'est parti direction Cayenne pour déposer Adrien à l’aéroport mais mauvaise surprise le vol a 5 heures de retard. Vol prévu à minuit.

    On décide d'aller au zoo de Cayenne . Là on découvre une partie des bestioles qu'on a entendu depuis plusieurs jours.

    On passera les deux prochaines nuit chez le monsieur qui nous avait hébergé le 1er jour.

     

     

    07/10/14

    Journée de repos : lessive, blog, courses, skyper, sieste,organisation du sac .

    L'organisation du sac consiste à vider le sac sur le lit et le remplir, mais en laissant quelque chose sur le lit. Cette chose sera jetée à la poubelle .La chasse aux grammes est ouverte .

    Demain départ pour St Georges d'Oyapoke qui est la frontière fluviale avec le Brésil.

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Amélie/Bernard
    Mercredi 8 Octobre 2014 à 13:52

    Eh bien, nous sommes heureux d'avoir de vos nouvelles et nous nous apercevons que le voyage à commencer avec tous les aléas et surprises qu'un périple peut comporter. C'est super et bonne continuation à vous pendant que ej vais aller voir sur le site de cacao pour voir comment c'est

    Bisous à tous les deux

    2
    jpanie
    Mercredi 8 Octobre 2014 à 17:30

    formidable de vous suivre comme ça, continuez bien, ça a l'air tellement intéressant. Profitez bises à vous deux.

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :