• On vient d'arriver à St Martin dans les caraïbes il très chaud. On vient de s’arrêter dans un bar pour alimenter ce blog il commençait à avoir faim. Après direction la plage et visiter un peu le coin. On doit être rentré pour 17h pour un départ vers Trinidad à 18h.

    Hélas les photos que j'ai faite sont trop lourdes c'est pour cela qu'il y en a très peu qui sont passées. Il faut changer le réglage de l'appareil ce sera fait dans 5 min.

     


    votre commentaire

  • 18/09/14

    On devait attendre que des papiers soient signés avant de débarquer du coup on a déjeuné à bord. A 12h30 on descend l'escalier et on se trouve enfin sur la terre ferme direction Philipsburg. Valérie a le mal de terre. Vingt minutes de marche sous une grosse chaleur on arrive vers la rue principale avec son lot de boutiques, de bars, de restaurants, de touristes  ( ceux des trois paquebots à quai). On s’arrête au premier bar avec wifi . Là on fait la connaissance d'un commerçant français de fringues qui nous pose des tas de questions sur notre traversée ( il attendait justement des commandes ).
    Juste après on a longé la plage pour trouver un coin un peu tranquille et piquer une tête. Il faut dire que les chaises longues se trouvent quasiment dans l'eau et que la grande mode ici c'est de consommer avec l'eau jusqu'au nombril.
    C'est comme sur les cartes postale palmiers l’eau est bleu clair transparente et tiédasse.
    On fait quelques photos , un peu de ballade dans la ville . Vers 16h00 on va boire une bière ( la carrabi) et surprise une bande de marin a eu la même idée, mais eux une plus grande idée... Il est déjà 16h 30 , on a juste le temps de regagner le navire ( permission jusqu'à 17hoo).
    En partant on retrouve le commerçant qui rentrait chez lui on discute un peu il nous confirme que les coins les plus beaux sont ailleurs sur l’île, mais il faut y passer du temps. A Philipsburg après le départ des croisiéristes ( vers 16h00) le business est bouclé la plage déserte les boutiques vides.
    16h59 on est devant le Homére. Vers 18h00 , de la passerelle on voit arriver au pas de course quelques marins que l'on avait quitté au bar.
    Le départ à 19h00 était sympa à voir de nuit. C'est reparti direction Trinidad et Tobaggo mais là c'est pas sûr qu'on descende pour des raisons de sécurité.

    19/09/14


    On se trouve en train de longer les Antilles sous la pluie cela va durer une partie de la journée.
    En fin d'après midi on croise une île, puis plus tard une autre beaucoup plus grande. On la longe jusqu'au soir.
    Vers 22h00 on aperçoit devant cette îles des lumières multicolores qui font penser à des sapins de noël. A partir de là on lance des hypothèses ; un paquebot de croisière qui a organisé un fiesta, un parc d'attraction avec son grand huit ou sa roue... Rien de tout ça en fait on passe tout prés d'une plate-forme pétrolière On en comptera une quinzaine , effectivement on est juste en face du Venezuela gros producteur de pétrole.
    Des bruits bizarres prés du cargo, ça ressemble bien à des petit dauphins mais difficile d'en être sûr car ce coté est très mal éclairé.
    Il est prés de minuit et le cargo a ralenti depuis un bon moment pour croiser deux pétroliers et aussi pour entamer les manœuvres car le port de Trinidad ( Port of Spain) est en vue. Nous pensions arriver demain matin pour peut être descendre mais là c'est raté. Le pilote monte à bord et on se met à quai en pleine nuit ( du grand art) entre deux cargos. En fait le cargo s'approche du bord et un petit bateau vient donner des petits coups pour le faire glisser jusqu'au quai. Le déchargement/chargement commence.
    01h00 on visite Port of Spain de la passerelle.

     


    20 /09/14

    5h30 réveil avec le bruits des grues et des camions. On sort sur la passerelle pour découvrir la ville en plein jour et faire quelques photos, celle ci se trouve à quelques centaines de mètres du bateau.
    Trinidad et Tobago de ce qu'on en voit est très verdoyante avec plein de collines le long de la cote.
    Enfin , je croise le capitaine il dit que le bateau ne part que demain et qu'on peut descendre faire un tour en ville cet après midi. Excellente nouvelle mais on se balladera léger sans perdre de vue le port.
    Il est bientôt midi alors bon appétit pour ceux qui sont concerné par Le Méchoui.
    Grosse mais brève pluie tropicale pendant le déjeuné.
    On part donc du bateau à pied au travers d'une multitude de containers et trouvons la sortie qui donne directement sur le quartier des ministères. Ce quartier comporte des bâtiments très modernes, (un pour chaque ministère) entourés d’hôtels de prestige. Mais quelques rues plus loin c'est moins reluisant, d’après Valérie c'est Dakar. On ne traîne pas car rien d'attrayant dans cette ville et on a pas le temps d'aller ailleurs. Les marins nous l'avait dit mais on voulait vérifier et surtout se dégourdir les jambes.
    Au retour à l'entrée du port le gardien nous indique une navette qui va jusqu'au bateau. Dans la navette on discute avec un jeune docker qui est fan du PSG et content que son équipe soit en tète du championnat.
    15h 30 on est content de retrouver le Homère.
    Voila pour l'escale à Trinidad et Tobago que l'on finit en piquant une tête dans la piscine du cargo.

    21/09/14

    4h25 des mouvements du bateau nous réveillent, c'est le départ de Trinidad. On quitte le port en pleine nuit.
    9h00 visite à la navigation, on se trouve entre Trinidad et Tobago. L'eau commence à reprendre la couleur marine qu'elle avait perdu à proximité des plates-formes pétrolière.
    La journée prend son rythme habituel avec la valse des repas 7h00 ,12h00 18h00. Le temps passe finalement très vite quand on est coupé de presque tout. Pas un seul instant on ne sera ennuyé. Demain c'est la dernière journée complète.
    18h00 pendant le repas on discute longuement avec l'officier qui parle français. On parle de la vie des marins et des aspects famille, amis solitude etc...En fait ils sont dans le navire comme dans un deuxième chez eux. Le capitaine est la pièce maîtresse d'un équipage c'est de lui que tout dépend car il doit gérer une entreprise 24 /24 mais aussi des hommes 24/24 et 7/7 car ici pas de dimanche.Il donne l'impression d'être patron et père à la fois.
    On a appris que l'équipage aurait aussi voulu échanger plus avec nous mais notre anglais minimus practicus ne permet pas de long discours.


    22/09/14

    Cette nuit on gagné une heure on est donc à moins 5h00 par rapport à la France. C'est aujourd’hui qu'Adrien décolle pour nous rejoindre et c'est également notre dernière nuit sur le Homère. Il est prévu que le pilote grimpe à bord demain à 16h30 pour accoster on devrait être sur le sol Guyanais vers 17h 30.
    Toute la journée on navigue le long du Guyana et du Suriname. Beaucoup de bateaux de pèche en vue , ce qui oblige l'équipage à redoubler de vigilance (radar et jumelle). c'est pour eux un vrai cauchemar surtout la nuit. D’après eux c'est encore pire au large du Brésil.
    Cet après midi un peu de piscine et on a testé le soleil ,il faudra faire attention car il est à cuisson rapide.
    18h00 on descend au mess, Adrien a du arriver à Cayenne.


    23/09/14

    On a remarqué hier soir que le navire avançait légèrement pencher sur la droite il ne tangue presque pas, du coup on est tout le temps penché ( très désagréable).
    Après visite au poste de navigation on apprend que l'arrivée à Cayenne est finalement prévue vers 20h00 . C 'est curieux car on voit déjà des îles Guyanaises et il est à peine 8h30. On arrive à avoir un bout de réseau juste le temps de contacter Adrien qui est bien arrivé.
    10h00, coup de frein le bateau s’arrête d'un coup au large des îles de la Mère et du Père juste a l'entrée du chemin qui même au port de Degrad de Canne. Jolie vue sur les îles et sur les différentes couleurs de l'eau en plus des traînées marrons laissées par le cargo.
    Ce qui est moins joli c'est que le pilote de Cayenne ne montera que vers 17h 30 (une bizarrerie locale ?). Le capitaine nous propose de passer une nouvelle nuit à bord voire la journée de demain si on veut. On décide de passer la nuit.
    A 16h 30 le pilote monte à bord, l'approche du port commence très lentement ce qui nous permet d'admirer le paysage : la mangrove, les îles, les ibis, et les couleurs de l'eau du bleu au marron.
    On réussi a demander au pilote Guyanais si une ligne de bus passe par le port ( pour demain) il nous demande de voir avec l'agent portuaire pour les horaires. D’après lui on pris un moyen de transport plus rapide que les avions d'Air France dont les pilotes sont apparemment en gréve.
    18h00 on est à table pour le dernier dîner sur le Homère. On va quitter demain matin ce navire et son équipage avec regret.

     

    24/09/14

    8h00 on descend du cargo apres saluer quelques menbres d'équipage. On appelle un taxi pour nous rendre au centre de Cayenne pour retrouver Adrien et commencer à chercher un logement pour la nuit. Demain on pense aller sur Kourou .


    votre commentaire
  • enfin on le voit en entier


    votre commentaire
  • St Marteen


    2 commentaires